• Les dictées

    Cette année, je me suis interrogée sur le pourquoi de la dictée.

    Pour quoi pratique-t-on la dictée dans nos classes?

    Deux réponses:

    1)  pour vérifier que nos élèves appliquent les règles d'orthographe.

    2)  pour faire progresser nos élèves en orthographe.

     

    Ces deux réponses ont des finalités bien différentes et la dictée ne doit pas être la même selon le but escompté.

    Dans le premier cas, c'est un outil de validation, d'évaluation, c'est un exercice qui sanctionne les erreurs.
    La dictée que je qualifierai de "traditionnelle" d'un texte (inconnu des élèves) dicté conviendra pour cette évaluation. Mais on ne peut pas considérer que ce type d'exercice permette aux élèves de progresser. Elle peut avoir sa légitimité, mais uniquement pour évaluer.

    Dans le second cas, c'est de l'apprentissage, de la structuration de la langue et le but est de progresser.
    Dans ce cas, il faut inventer une autre forme de dictée, qui soit un exercice structurant, progressif, un véritable apprentissage.


    J'ai essayé la dictée flash (dont j'ai déjà parlé ici), le principe est de dicter:

    - quotidiennement.

    - un texte court (la dictée ne doit pas excéder 10 minutes sinon ce n'est plus "flash")

    - des phrases simples, dont les mots ont été étudiés le premier jour

    - des phrases réutilisant des mots appris précédemment (en dictée de mots et en autodictée)

    Afin de:

    - concentrer l'attention des élèves sur les accords,

    - ou la conjugaison,

    - ou sur certains types de phrases,

    - ou sur une difficulté particulière de la langue.

    La répétition de ces dictées dans la semaine et la répétition des mots employés rassurent les élèves et permettent d'ancrer les connaissances efficacement.

     

    Jusqu'alors, je faisais de la première dictée de chaque série une dictée négociée: 

    Les élèves écrivent au brouillon, l'un d'entre eux vient écrire la dictée sur le revers du tableau. Puis on retourne le tableau pour voir le texte de l'élève et chaque mot fait l'objet d'une discussion (pourquoi a-t-il écrit ce mot ainsi? s'accorde-t-il? avec quoi? lettre muette?) où on compare les différentes orthographes proposées par les élèves.

    Avec ma validation, on tranche sur la bonne orthographe qu'il faut retenir.

    A la fin, je réécris le texte correct au tableau et cela reste visible jusqu'au lendemain, jour de la dictée n°2, dans le cahier du jour cette fois, et qui reprend presque les mêmes mots avec quelques changements d'accords.

     

     

    Cette semaine, pour la première dictée de la série de dictée flash j'ai essayé la dictée sans erreur (proposée par André Ouzoulias). Ce type de dictée part du fait que l'on fixe, dans notre mémoire, l'orthographe de la première rencontre avec les mots. Donc, il vaut mieux rencontrer les mots correctement écrits la première fois, sans quoi on a beaucoup de mal à se défaire d'une orthographe erronée.

    1)Le texte de la dictée est  présenté aux élèves. Sur feuille ou au tableau (je préfère).

    2) Chacun lit le texte silencieusement.

    3) On reprend le texte mot à mot et je demande aux élèves de m'indiquer quelle est la difficulté de ce mot-là, dans quel piège il ne faut pas tomber, quelle erreur ils auraient peut-être fait si je leur avais dicté le mot.

    4) Chaque difficuté expliquée est entourée.

    5) Ensuite, on passe à la dictée de ce même texte dans le cahier (ou sur le verso de la feuille).

    6) L'objectif est de ne pas faire d'erreur. Si l'élève n'est pas sûr de l'orthographe d'un mot, il a le droit de regarder le tableau (ou de retourner la feuille) mais il doit en contre-partie m'indiquer par une petite croix l'endroit précis du mot qui lui a posé problème.

    7) La dictée n'est pas notée, j'indique simplement dans la marge, le nombre de croix et le nombre d'erreur en précisant bien aux élèves que je préfère 3 croix et 0 erreur que 3 erreurs et 0 croix.

    Les autres dictées-flash de la semaine se font comme précédemment.

     

     

    Vous pouvez aller visiter le blog de Gaël, qui pratique ce type de dictée, et qui a rédigé un article fort intéressant récapitulant de nombreux types de dictées différents. Clic!

     

    Voici, pour clore ce long article, les dictées sans erreur d'André Ouzoulias:

    fleur 1

    Dictée sans erreur niveau 1

    fleur 1

    Dictée sans erreur niveau 2

     

    Et vous trouverez dans cet article toutes mes dictées flash, dictées de mots et autodictées. 

     

     

    « GuédelonClic images »
    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    sanleane Profil de sanleane
    Mercredi 8 Juin 2011 à 17:21

    Très intéressant, je vais intégrer cela dès la prochaine rentrée. Premier essai: la semaine prochaine, pour me faire une idée.

    2
    Alexia.News
    Jeudi 9 Juin 2011 à 20:43

    Merci cet article très intéressant 

    3
    Charivari Profil de Charivari
    Jeudi 9 Juin 2011 à 23:24

    Tu sais quoi ? Nos ainés ont le même prénom .

    Quoi, ça n'a rien à voir avec ton (passionnant) article ? Quoi ? Je sors ? Bon, ben je sors alors.

    Bonne nuit !

    4
    Hélène39
    Dimanche 24 Juin 2012 à 08:52

    Bonjour,

    En effet, c'est très intéressant, ça me tente beaucoup pour l'année prochaine! Mais je me demandais ce n'est pas trop difficile à mettre en place dans une classe multiniveaux? Comment procèdes-tu? L'année prochaine, j'aurai des CP-CE1-CE2...

    Merci beaucoup pour ta réponse!

    5
    Dimanche 24 Juin 2012 à 18:57

    Bonjour Hélène,

    Je commence toujours par la dictée, quand je viens en intervention auprès des CE1.

    Je procède comme décrit ci-dessus, mais je ne fais pas de dictée sans erreur systématiquement.

    Comme mes dictées flash sont très courtes, cela ne me prend pas plus de 10minutes. Peut-être un peu plus en début d'année... mais c'est comme tout au début, il faut installer les habitudes. Mais une fois que ça roule (octobre) ce n'est vraiment pas chronophage comparé aux bienfaits de ces dictées quotidiennes.

     

    6
    Hélène39
    Dimanche 24 Juin 2012 à 21:00

    Bonsoir,

    Merci pour ta réponse!

    Ca c'est sûr que ce procédé est au sommun je pense, les progrès doivent être visibles rapidement! C'est tout à fait ce que je recherchais donc je te remercie!!

    Proposes-tu aussi cet exercice au CP?

    7
    Dimanche 24 Juin 2012 à 21:57

    En CP, c'est un peu différent. Je leur apprends à lire et à écrire simultanément. Comme on est en plein apprentissage de la langue écrite, c'est moins formel qu'au CE1.

    Je fais donc des dictées quotidiennes de sons, de mots, ou de courtes phrases en rapport avec le son étudié, sur l'ardoise. Et une fois par semaine dans le cahier du jour.

    8
    Helene39
    Lundi 25 Juin 2012 à 06:43

    Merci!

    9
    Marie 33
    Mardi 26 Août 2014 à 19:25

    Merci de ce travail très intéressant qui correspond exactement à ce que je voulais faire en ce1 cette année. Je 'aime pas leur apprendre des mots sans qu'ils les utilisent dans des phrases. Si j'améliore, je te communiquerai ce que j'ai fait.

     

    10
    Neigedvt
    Samedi 4 Juillet 2015 à 14:30

    Merci pour cet article. J'aime beaucoup le principe. Je vais cogiter pour me l'approprier, j'ai bien envie de tester pour l'an prochain.

    11
    Lucilem
    Mardi 18 Août 2015 à 12:15

    Un grand merci pour ce superbe travail. Je vais m'en inspirer dès la rentrée.

    J'ai juste une petite question concernant l'autodictée et la dictée de mots. Les élèves les préparent avant ou après la dictée sans erreurs?

     

    12
    Mardi 18 Août 2015 à 15:20

    Les élèves la préparent avant la première de la série de dictée flash.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :